Réunion de la Commission ministérielle chargée du suivi de la mise en œuvre des politiques et plans nationaux dans le domaine de la promotion de la situation des enfants et la protection de leurs droits.

3_5.jpeg

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani, a présidé, mercredi 2 juin 2021, la réunion de la Commission ministérielle chargée du suivi de la mise en œuvre des politiques et plans nationaux dans le domaine de la promotion de la situation des enfants et la protection de leurs droits.
La réunion a été consacrée à l’évaluation des réalisations accomplies dans le domaine de la protection de l’enfance dans le cadre des programmes entrepris par certains départements et institutions et à l’examen des perspectives d’action en vue de donner une forte impulsion à ce grand chantier social.
Dans une allocution à cette occasion, le Chef du gouvernement a rappelé la haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, entoure la promotion de la situation des enfants, rappelant, dans ce cadre, les Hautes Instructions Royales, réitérées mardi 1er juin, appelant à un règlement définitif de la question des mineurs marocains non accompagnés, se trouvant en situation irrégulière dans certains pays européens. 
M. El Othmani a passé en revue les dispositions contenues dans la Constitution de 2011, qui visent à promouvoir la protection du droit de l’enfant en tant que droit constitutionnel, en plus des engagements contenus dans le programme gouvernemental, notamment en ce qui concerne le renforcement des systèmes de protection sociale et de soutien à la famille et à l’enfance.
« Le gouvernement a honoré ses engagements grâce au travail transversal conjoint entre les différents départements », a-t-il dit.
M. El Otmani a également fait remarquer que la réunion de cette Commission, instituée par décret le 19 novembre 2014, coïncide avec la réforme du système de protection sociale, que SM le Roi a lancée en tant que chantier national important, un projet sociétal de premier plan, et une véritable révolution sociale dans notre pays. Il a ajouté que ce chantier royal cible différents groupes sociaux, dont la catégorie des enfants, à travers notamment la généralisation des allocations familiales au profit de près de 7 millions d’enfants en âge de scolarité et de 3 millions de familles entre 2023 et 2024.
Dans ce contexte, M. El Otmani a rappelé les mesures mises en œuvre par le gouvernement pour l’augmentation du montant des indemnités familiales et du nombre d’enfants qui en bénéficient, l’opérationnalisation de la loi définissant les conditions de travail et d’emploi des travailleurs domestiques et la mise en œuvre de la politique publique intégrée de protection de l’enfance. 
Il a également cité la création des dispositifs territoriaux intégrés pour la protection de l’enfance, le lancement de mesures urgentes pour prendre en charge les enfants abandonnés et sans domicile, le développement du système du Fonds de solidarité familiale, l’intégration des mères délaissées, ainsi que l’amélioration des conditions de scolarisation des enfants en situation de handicap, que ce soit dans le cadre du Programme national d’éducation inclusive, ou dans le cadre de l’appui à la scolarisation de ces enfants dans des centres éducatifs spécialisés.
Le Chef du gouvernement a également évoqué un ensemble de programmes et d’initiatives publics qui ont contribué à améliorer les indicateurs liés aux droits de l’enfant, notamment le Plan d’action national pour la lutte contre l’exploitation des enfants à des fins de mendicité, lancé en décembre 2019, les programmes de prise en charge et d’intégration sociale des enfants en situation de vulnérabilité, ainsi que tous les programmes visant à contrer certains phénomènes de violence, d’abus, de négligence et d’exploitation d’enfants qui ont du mal à bénéficier des services de protection.
Les participants à cette réunion ont suivi un exposé de la ministre de la Solidarité, du Développement Social, de l’Egalité et de la Famille, Mme. Jamila El Moussali portant sur les points inscrits à l’ordre du jour de la réunion.
La réunion a été marquée par la présentation et l’examen du bilan de l’opérationnalisation de la circulaire du Chef du gouvernement N. 11/2019 au sujet de la territorialisation de la Politique Publique Intégrée de Protection de l’Enfance 2015-2025, la présentation du bilan du lancement du Plan d’action national pour la lutte contre l’exploitation des enfants à des fins de mendicité, en plus de la présentation d’un projet de programme national intégré pour promouvoir le parrainage et la prise en charge des enfants privés du milieu familial “kafala”.
Les représentant des différents départements ministériels ont ensuite pris la parole pour passer en revue les réalisations déjà accomplies et les défis qui restent à relever et formuler des propositions sur les sujets en rapport avec la promotion des droits de l’enfance dans notre pays.
Au terme de la réunion, il a été procédé à l’adoption des recommandations suivantes qui restent à mettre en œuvre en coordination avec tous les partenaires.

1/ L’activation des dispositifs territoriaux intégrés pour la protection des enfants dans les dix-huit provinces modèles, tout en œuvrant à leur généralisation par étape au reste des provinces.

2/ La généralisation progressive du plan d’action pour la protection de l’enfance contre l’exploitation dans la mendicité.
3/ L’adoption et la mise en œuvre du Programme national intégré “Kafala” pour la promotion et la prise en charge des enfants privés de soutien familial.
Ont notamment pris part à cette réunion, le ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme et des relations avec le parlement, la ministre de la Solidarité, du Développement Social, de l’Egalité et de la Famille et la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger chargé des Marocains résidant de l’Etranger, les secrétaires généraux et représentants des départements ministériels membres de la Commission.
 

Lettre d'informations