4ème réunion de la Commission nationale de suivi et d’accompagnement de la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique

lajna260721-0_0.jpg

Le Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani a présidé, lundi 26 juillet 2021 à Rabat, la 4ème réunion de la Commission nationale de suivi et d’accompagnement de la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, consacrée à l’examen du bilan d’action de la Commission, notamment la mise en place du plan législatif et organisationnel et la mise en œuvre des chantiers de la loi-cadre pour la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique et des dispositions du tableau de bord.
Intervenant à l’ouverture de cette réunion, M. El Otmani a mis l’accent sur le contexte dans lequel se tient cette réunion, marqué notamment par l’examen devant le parlement du bilan gouvernemental, où le système d’éducation, de formation et de recherche scientifique occupe une place de choix. 

Cette réunion se tient également dans le contexte de la présentation, devant SM le Roi Mohammed VI, que Dieu  l’assiste, du rapport général de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), qui a placé l’école marocaine au centre de ses composantes, en parfaite harmonie avec la vision stratégique de réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique 2015-2030, a-t-il dit.

Cette réunion, a poursuivi M. El Otmani, intervient également après deux années presque de l’entrée en vigueur de la loi-cadre N. 51.17, ce qui a exigé l’accélération du rythme de réalisation de plusieurs chantiers et appelle à la poursuite de la même mobilisation au service du système d’éducation et de formation pour le restant du mandat du gouvernement, ainsi que la préparation dans de bonnes conditions de la prochaine rentrée scolaire et universitaire. La réunion se tient également dans le contexte de la fin de l’année scolaire et universitaire, ce qui constitue une station importante pour procéder à l’évaluation et à la prospection.

Le Chef du gouvernement a rappelé la priorité qui a été accordée par le gouvernement au chantier législatif, en mettant en place des structures de gouvernance stipulées par la loi-cadre, dont l’adoption du décret portant création du Conseil national de la recherche scientifique, du décret réglementant l’enseignement à distance, ainsi que l’élaboration et l’étude de plusieurs textes juridiques et législatifs ayant trait à la mise en œuvre des dispositions de ladite loi.
Il a salué dans ce sens le travail participatif fructueux entre le gouvernement et ses partenaires dans ce chantier, avec à leur tête le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.

M. El Otmani a également relevé que le gouvernement veille à l’accompagnement des mesures pratiques des projets que les départements gouvernementaux, chacun selon ses compétences, ont œuvré à traduire dans les faits après leur présentation devant la Commission durant ses deux précédentes réunions.
M. El Otmani a tenu à remercier tous les départements gouvernementaux concernés, les commissions thématiques et le secrétariat permanent de la Commission, pour leur travail continu afin d’accélérer la mise en œuvre des grands projets de réforme.

Le Chef du gouvernement a affirmé que, grâce à Dieu, le Royaume dispose désormais d’une feuille de route aux contours bien définis qui rassure sur le fait que le train de réformes est sur la bonne voie, et ce, pour la première fois, grâce à un schéma législatif et organisationnel global pour la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre.
A cet égard, il a estimé nécessaire d’œuvrer à la mise en place des organes créés en vertu des textes approuvés, à commencer par le Conseil national de la recherche scientifique, et accélérer la présentation du décret portant création du Comité permanent des programmes au Conseil de gouvernement pour adoption et de soumettre à la procédure d’approbation la loi réglementant l’Enseignement supérieur, afin que ces instances, dès leur installation et la mise en place de leurs structures et mécanismes de travail, puissent préparer les documents et guides référentiels prévus par la loi, en tant que cadres contractuels de référence pour la mise en œuvre, l’évaluation et l’amélioration de la qualité du système.
Le chef du gouvernement a enfin souligné que la loi-cadre pour la réforme du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique a ouvert la voie à la continuité, à la consolidation des acquis et à la prospection, en opérant une rupture avec la logique des réformes et de la réforme des réformes. Cette Commission, a-t-il assuré, avec ses structures organisationnelles, constitue la garantie institutionnelle de cette continuité, compte tenu des projets qui y seront étudiés, des décisions qu’elle rendra et des structures et piliers qu’elle édifiera.
Au cours de cette réunion, les membres de la Commission ont suivi et discuté un exposé du ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, dans lequel il a passé en revue le bilan d’action de la Commission nationale et des commissions compétentes permanentes, le bilan intermédiaire de la mise en œuvre du plan législatif et organisationnel pour l’application des dispositions de la loi, et la méthodologie de mise en place des chantiers de la loi-cadre au niveau du pilotage, du suivi et de la mobilisation, ainsi que l’activation des composantes du tableau de bord à travers des contrats avec les départements gouvernementaux.
Cette réunion s’est déroulée en présence du ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, de la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, du ministre du travail et de l’Insertion professionnelle et du ministre délégué chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, du président de l’Association des présidents de régions du Maroc, du secrétaire général du Conseil supérieur de l’éducation, de la Formation et de la Recherche scientifique, des secrétaires généraux et des représentants des départements membres de la Commission.

Lettre d'informations