Le gouvernement lance un programme visant à atténuer les effets du déficit pluviométrique, conformément aux Hautes Instructions Royales

2-CG-17-02-2022.jpeg
  • Sur Hautes Instructions Royales, le Fonds Hassan II pour le développement économique et social contribue par un montant de 3 milliards de dirhams à ce programme ;
  • Le Programme s’articule autour de 3 axes principaux relatifs à la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux, à l’assurance agricole et à l’allègement des charges financières des agriculteurs et des professionnels.

En application des Hautes Instructions prospectives de SM Le Roi Mohammed VI que Dieu l’assiste, relatives à la prise des mesures nécessaires pour faire face aux effets du déficit pluviométrique sur le secteur agricole, le Chef du Gouvernement, M. Aziz Akhannouch a présidé, jeudi 17 février 2022, une réunion autour des mesures d’urgence nécessaires à cet égard, à laquelle ont pris part MM. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, Mohammed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès de la ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Tariq Sijilmassi, président du directoire du Groupe Crédit Agricole du Maroc et M. Hicham Belmrah, président du directoire du groupe MAMDA-MCMA. 
Conformément aux Hautes Instructions Royales, et à la sollicitude particulière dont le souverain entoure la population du monde rural et l’ensemble des composantes du secteur agricole, le gouvernement a élaboré un programme exceptionnel visant à atténuer les effets du retard des précipitations et à alléger leur impact sur l’activité agricole, en apportant de l’aide aux agriculteurs et aux éleveurs concernés.
Le Programme s’articule autour de trois axes principaux, dont le premier concerne la protection du capital animal et végétal et la gestion de la rareté des eaux, le second vise l’assurance agricole et le troisième a trait à l’allègement des charges financières des agriculteurs et des professionnels.
Le Fonds Hassan II pour le développement économique et social contribuera, sur Hautes Instructions Royales, par un montant de 3 milliards de dirhams à ce programme. 
Le programme d’action du Premier axe, dont le coût est de 3 milliards de Dh, se décline comme suit : 

  • Distribution de 7 millions de quintaux d’orge subventionné au profit des éleveurs et de 400.000 tonnes d’aliments composés au profit des éleveurs de vaches laitières, afin d’atténuer l’impact de la hausse des prix des aliments du bétail et de la régression des disponibilités en fourrage, pour un coût global de 2,1 milliards de dh. 
  • Vaccination et traitement de 27 millions de têtes d’ovins et de caprins, de 200.000 têtes de camelins et traitement des abeilles contre le Varroa, pour un budget de 300 millions de dh. 
  • Réhabilitation des périmètres de petite et moyenne hydraulique, pour l’entretien des équipements et la création d’opportunités d’emploi à travers le développement et la mise à niveau des canalisations et khettara, pour un budget de 255 millions de Dh.    
  • Abreuvement du cheptel à travers l’aménagement et l’équipement de points d’eau, l’acquisition de citernes et camions citernes et l’aménagement de parcours sur une superficie de 10.000 hectares, pour un budget de 224 millions de Dh. 
  • L’irrigation de complément pour la pérennisation des vergers nouvellement plantés (de 2 à 5 ans ), aménagés dans le cadre de l’agriculture solidaire sur une superficie de 55.000 hectares, pour un budget global de 121 millions de Dh. 

Concernant le deuxième axe du programme, relatif à l’assurance multirisque de l’actuelle campagne agricole, il sera procédé à l’accélération de la mise en œuvre de l’assurance sècheresse pour les agriculteurs, pour un capital assuré par les agriculteurs atteignant 1,12 milliard de Dh sur une superficie de 1 million d’hectares. 
Le troisième axe, relatif à l’allègement des charges financières des agriculteurs et des professionnels, est doté d’un budget de 6 milliards de Dh, et vise le rééchelonnement de la dette des agriculteurs, le financement des opérations d’approvisionnement du marché national en blé et aliments du bétail, en plus du financement des investissements innovants en matière d’irrigation.
Par ailleurs, le Chef du gouvernement a appelé, à l’issue de la réunion, les différents intervenants à coordonner leur action et à s’attacher à une politique d’écoute et de proximité aux citoyens et aux agriculteurs, en vue d’une mise en œuvre optimale, en partenariat avec les autorités locales, de ce programme royal. 
 

Lettre d'informations